La problématique des opioïdes s’étend en Afrique

22.03.2018

 Le tramadol est l'opioïde le plus répandu en Afrique. Il est également recherché pour ses effets en dehors d’un usage médical.

Tramore au Ghana, Kobolo au Gabon, ou encore sujet de chanson populaire au Nigeria , le tramadol entre dans la culture populaire en Afrique. Pour cause, ses effets sont de plus en plus recherchés. Le magazine Quartz enquête sur ce phénomène encore méconnu.

Le tramadol peut être utilisé pour son high semblable à celui de l’héroïne, ses effets sur les performances au travail ou encore sexuelles. Il serait également donné à des bovins pour qu’ils puissent travailler plus longtemps.

La quantité de tramadol en Afrique augmente alors que le médicament entièrement synthétique est très facile et peu couteux à fabriquer alors que le brevet est échu. Les pilules de Tramadol sont fabriquées à Mumbai ou Guanghzou avant d’être exportées, notamment en Afrique. Le médicament se trouve alors parfois plus facilement au marché noir qu’en pharmacie.

Comme avec les autres opioïdes, ce médicament peut mener à des overdoses, notamment lorsqu’il est mélangé avec de l’alcool. Une dépendance, une tolérance et un craving s’installent également rapidement lorsque le médicament est consommé avec excès. 

La réaction des gouvernements de la région se fait attendre, ce que Quartz explique notamment par le fait qu’il s’agit d’un phénomène largement limité aux classes défavorisées et que la lutte contre le cannabis monopolise les ressources.