Un vade mecum pour mieux vivre avec le numérique

24.10.2018

La faîtière française Fédération Addiction propose chaque mois une thématique liée aux usages numériques. Celle sur le temps que l'on y consacre est particulièrement concernante.

Les repères-temps sont de différentes natures : durées, chronologies, justes moments, rythmes… et essentiels pour nos Qualités de Vie au Travail et personnelle.

Il faut le dire : le numérique apporte beaucoup, mais aussi cherche à capter tout « notre temps de cerveau disponible »… et y parvient trop bien, perturbant toutes les natures de nos Temps. Les actifs Français sont dorénavant plus connectés (+ 4 H/J) qu’ils n’ont de temps libre et social (env. 4 H/J). C’est particulièrement vrai pour un tiers d’entre nous : d’ailleurs est-ce un hasard si aussi un tiers d’entre dormons dorénavant insuffisamment ?

Face aux excès numériques, les dérives en « 3 S » Surexcitation mentale-Sommeil fracturé-Sédentarité coûtent de plus en plus chers. Le stress numérique chronique qui en découle souvent, dérègle les mêmes familles de neuromédiateurs selon des « shoots répétés à l’adrénaline » que ceux de l’addiction !