News

Reims candidate pour tester la règlementation du cannabis

16 Septembre 2020  
16.09.2020

Alors que le débat monte d'un cran en France, notamment après les déclarations du ministre de l'Intérieur Darmanin, le maire de la ville de Reims confirme sa position sur la nécessité d'ouvrir une vraie réflexion sur la règlementation du cannabis. Sa ville serait candidate dans le cadre de projets pilotes.

Dans une lettre au Premier ministre Castex, dont les grandes lignes sont relayées dans Libération (10.09.2020), Arnaud Robinet demande un «vrai débat» sur le cannabis pour «étudier les conséquences d'une légalisation de (sa) vente».

Le maire pointe le nombre important de violences survenues pendant l'été à Reims (France Info 20.08.2020) en partie liées au cannabis. La France, dit-il, est le pays le plus répressif en matière de consommation de cannabis mais aussi celui où le nombre de consommateurs est le plus important en Europe.

Dans une interview à RTL et reprise sur France Info (15.09.2020), il affirme encore que la répression ne marche pas et qu'il faut dépasser le débat strictement sécuritaire pour s'inscrire aussi dans une perspective sanitaire et sociétale. Il contrecarre les propos du ministre de l'Intérieur Darmanin sur le sujet. Selon lui, une réflexion doit être lancée en France et des projets pilotes doivent être possibles, comme cela se fait à l'étranger. Sa ville se porterait alors candidate. En Suisse, rappelons que les projets pilotes re-passeront au National le 23 septembre 2020 pour régler la divergence avec les Etats (sur la production indigène et bio).

Et puis, insiste-t-il, «ça ne veut pas dire qu'on fume partout et sans contrainte». Au contraire, explique l'élu, cela implique vraiment un encadrement de la consommation vis-à-vis des mineurs notamment, ainsi qu'un contrôle de la sécurité sanitaire des produits. Ça permet aussi un meilleur traitement des addictions.