Réguler la cocaïne et le crack : un argumentaire

02.04.2019

Alors que la consommation de crack en particulier augmente en Angleterre, Transform met en avant les arguments qui plaident en faveur d'une régulation de la cocaïne.

Il est aujourd'hui plus facile de se faire livrer de la cocaïne en moins de 30 minutes qu'une pizza dans de nombreux pays selon la global drug survey. Cette statistique est symptomatique de la pression engendrée par la concurrence sauvage qui existe aujourd'hui dans les marchés non régulés, en particulier celui des stimulants. Happy hour, augmentation de la pureté et démarchage auprès des consommateurs d'autres substances: le marché de la cocaïne est en expansion et la concurrence est féroce, comme le documente le gouvernement britannique, sans régulation efficace. Il s'agit de fait d'un marché où la majorité des violences résulte des revendeurs plutôt que des consommateurs, contrairement à l'alcool. La politique répressive a parfois également des conséquences négatives puisqu'un groupe qui est évincé d'un marché crée un appel d'air et peut mener d'autres groupes rivaux à se livrer une bataille commerciale souvent violente en dehors de tout cadre légal. Il n'est pas facile aujourd'hui d'ouvrir la discussion autour de la légalisation des stimulants, même si un conseiller fédéral l'a fait, Transform lance aujourd'hui le débat au niveau global.