Projet pilote sur la meth concluant chez les Kiwis

05.03.2018

L'effort collectif (police, santé, communautés) porterait ses fruits dans un projet pilote de réduction de la consommation de meth en Nouvelle-Zélande.

Le projet pilote, d'une durée d'une année, lancé en août 2017 dans une région du nord de la Nouvelle-Zélande, le Northland, est intéressant à plus d'un titre.

Le district et la police ont reçu 3 millions de dollars provenant du produit de la loi sur le recouvrement des produits de la criminalité pour mettre en œuvre le projet pilote de stratégie de réduction de la demande de méthamphétamine pendant un an. La police, consciente qu'elle ne peut travailler seule sur ce projet, s'est associée aux acteurs de la santé et à d'autres communautés. Les familles des consommateurs sont également intégrées.

Le projet pilote n'est pas encore évalué. Toutefois, les observations sont encourageantes: les cliniciens de méthamphétamine gèrent 71 clients depuis octobre 2017. 15 clients en santé mentale et toxicomanie occupent maintenant un emploi à temps plein grâce au soutien d'Employment Works, qui est le volet de soutien à l'emploi du projet pilote de Dargaville. Ombre au tableau: le financement pour la suite n'est pas encore assuré.

La drogue a commencé à s'infiltrer dans la communauté en 2001. Les syndicats et les gangs du crime organisé sont à la tête des tactiques d'offre apprises de l'expérience internationale et visaient à créer la demande. Et la police découvrait des laboratoires de méthamphétamine, surtout dans les régions rurales.