News

Nouveau Panorama Suisse des Addictions

06 Février 2020  
06.02.2020

Addiction Suisse publie le Panorama Suisse des Addictions 2020. Il passe en revue les principales tendances et s’attaque aux questions auxquelles la société est appelée à répondre dans le domaine des substances psychoactives. Petit florilège de la presse sur ce qu'elle en retient.

Un éventail toujours plus large de produits addictifs, mais l'alcool et le tabac restent numéros uns de la consommation. La Suisse a un problème d’alcool, quoi qu’en disent certains chiffres. Globalement, la consommation annuelle par habitant a diminué, pour s’élever à 7,7 litres d’alcool pur par personne. La part de buveurs et buveuses chroniques reste élevée chez les retraités. Et les jeunes ? Pas assez protégés face au tabac et à l’alcool. Radio Lac

Jeux d'argent, tabac, alcool: Addiction Suisse dénonce des autorités «dépassées» par le marché. Le rapport pointe la prépondérance du discours des fabricants de produits addictifs dans le débat public, ainsi que le recul de la recherche indépendante et des efforts politiques en matière d’addictions. Heidi News

Les produits potentiellement addictifs se multiplient. Dans le domaine des produits nicotiniques, la légalisation du tabac s'élargit aux snus et aux liquides aromatisés avec nicotine. Cette libéralisation invite les géants Juul et Japan Tobacco sur le marché de la vapoteuse. Si ces produits peuvent aider arrêter de fumer, ils sont aussi populaires chez les jeunes, s'inquiète l'organisation. RTS avec graphiques

«Un prix minimum pour l'alcool serait intéressant». «Ces cinq dernières années, on peut même constater une légère tendance à la dérégulation», regrette Markus Meury, porte-parole d'Addiction Suisse. 20 minutes

L'intoxication alcoolique chez les femmes augmente. Junge Frauen verfallen dem Rauschtrinken und immer mehr psychoaktive Substanzen werden online gehandelt – das «Schweizer Suchtpanorama 2020» im Überblick. 20 Minuten

Les experts des addictions demandent une règlementation cannabis. Suchtexperten drängen auf raschen Start von Cannabis-Versuchen. Die Pläne der Gesundheitspolitiker des Nationalrats stossen bei Präventionsfachleuten auf Zustimmung. Der Bund