La substitution favoriserait-elle la consommation d'alcool?

02.03.2017

Selon une étude de l'Université de Zurich sur 17 ans, les personnes sous traitement de substitution consommeraient plus d'alcool à la fin de leur traitement.

Les programmes de méthadone à long terme mais aussi toute autre thérapie avec opioïdes fonctionnent. Les personnes addictes à l'héroïne consomment moins d'héroïne, de cocaïne et d'alcool au début du traitement. Toutefois, selon l'étude conduite par l'Hôpital psychiatrique de l'Université de Zurich, la consommation d'alcool chez ces patients a considérablement augmenté depuis 1990, date du début de l'étude.

Sur les 4'400 patients observés, 900 soit 22,5% consommaient bien plus d'alcool à la fin du traitement qu'au début. L'étude est parue dans "The Lancet Psychiatry" le 28 février.

Selon le Prof. Marcus Herdener qui a dirigé l'étude, la vulnérabilité à l'alcool est particulièrement dangereuse, car les consommateurs d'héroïne souffrent souvent d'infection au foie comme l'hépatite B ou C. Il faut dès lors prendre en considération aussi les effets collatéraux.