News

La publicité digitale des paris sportifs a explosé pendant la Coupe du monde de football 2022

09.02.2024

Le GREA publie aujourd'hui une étude exploratoire sur la publicité digitale des paris sportifs, menée avant, pendant et après la Coupe du monde de football 2022. Les résultats montrent une forte augmentation des contenus publicitaires pour les paris sportifs pendant ce grand événement sportif. Plus préoccupant encore, près de trois quarts des publicitées observées provenaient d'opérateurs étrangers, ce qui est pourtant illégal. 

La publicité en ligne pour les jeux de hasard et d’argent permet d’utiliser les préférences des internautes: les données personnelles sont ainsi utilisées pour proposer un contenu marketing ciblé aux personnes les plus susceptibles d’acheter le produit promu. Avec le soutien du Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ), le GREA a mené une étude exploratoire sur la publicité digitale des paris sportifs pendant la Coupe du Monde de football 2022. Pour ce faire, 3 groupes d’internautes ont été constitué: un groupe de parieurs, un groupe de fans de football non-parieurs et un groupe contrôle. Ces groupes ont répertorié l’ensemble des contenus publicitaires pour des paris sportifs auxquels ils ont été exposés sur internet lors de trois phases d’observation : une fois avant, un fois pendant et une fois après la Coupe du monde. 

Sans surprise, les parieurs et les fans de foot non-parieurs ont été les cibles de campagnes marketing intenses pendant la Coupe du monde 2022, contrairement aux personnes du groupe contrôle. Si la Loterie Romande reste le premier opérateur en termes de contenu marketing sur internet, il est à noter que pas moins de 73,6% de la publicité observée concerne des opérateurs de paris non autorisés en Suisse et est de ce fait illégale. 

Pour la première fois, en 2022, le marché suisse des jeux d’argent a dépassé la barre des 2 milliards de francs de produit brut. La croissance la plus spectaculaire est celle des paris sportifs qui sont passés de 27 millions de produit brut en 2017 à 189 millions en 2022. A noter que ces chiffres ne concernent que la LoRo et Swisslos, les données des opérateurs étrangers n’étant pas disponibles. Cette étude pointe de réelles difficultés d’application de la Loi fédérale sur les jeux d’argent (LJAr) concernant les restrictions de publicité. Des mesures sont nécessaires afin d’améliorer et de contrôler l’application du cadre légal, notamment en matière de respect de l’interdiction de la publicité étrangère. Ce d'autant plus que l'année 2024 sera riche en événements sportifs, entre l'Euro du football et les Jeux Olympiques.