La France veut un cadre pour l'addiction aux écrans

France
13.09.2018

La France a lancé cet été ses Etats généraux du numérique et veut aboutir, début 2019, à des propositions pour le débat européen. Une loi du numérique, à terme, pour encadrer les addictions aux écrans n'est pas exclue.

Le Gouvernement français s'intéresse de près aux réseaux sociaux et au temps passé sur internet. En toile de fond, l'addiction aux écrans préoccupe les élites. Aussi, le secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, a esquissé durant son passage sur RTL le 10 septembre 2018 la possibilité de légiférer dans ce sens pour protéger les internautes.

Avant cet horizon lointain, et encore incertain, la France a lancé cet été les États généraux sur les nouvelles régulations numériques. Le communiqué dit que "les espaces et objets numériques sont désormais partout, les acteurs émergents d’hier sont devenus des géants mondiaux. Poser des règles de régulation pérennes et adaptées aux nouvelles réalités apparaît dès lors nécessaire. En particulier, un cadre général de régulation des géants du numérique semble devenu indispensable. Leur taille et la dimension systémique de leurs activités soulèvent en effet des problématiques de contrôle démocratique et de risque en cas de dysfonctionnement." La France appelle à une définition d’un nouveau cadre de régulation numérique international. Les Etats généraux mis en place cet été devraient aboutir, début 2019, à des propositions concrètes sur le plan européen.