News

Guerre en Ukraine : le fléau des jeux d'argent

Ukraine
26.04.2024

Les sites de jeux d'argent en ligne causeraient des ravages parmi les soldats ukrainiens au front. Une pétition lancée le 29 mars dernier pour demander au gouvernement d'agir contre ce fléau a recueilli plus de 25'000 signatures en quelques heures, soit le nombre nécessaire pour que le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky, examine la pétition. Le 20 avril, le Président a signé un texte qui interdit les jeux en ligne pour les soldats, restreint la publicité et bloque les sites illégaux. 

Epuisés par deux ans de guerre, soumis à des conditions de stress intense et particulièrement vulnérables psychologiquement, les soldats ukrainiens auraient trouvé une échappatoire dans les jeux d'argent en ligne. S'il est très difficile d'évaluer la prévalence de l'addiction au jeu parmi les militaires, faute de monitorage, certaines voix s'élèvent pour dénoncer l'ampleur du phénomène (jusqu'à 9 soldats sur 10 selon le parlementaire Oleksii Gontcharenko). Des cadres de l'armée alertent sur la détresse générée par cette addiction, le fait que les soldats endettent leur famille et que des drones ou caméras thermiques ont été vendues par des soldats pour se renflouer. 

C'est pour cette raison que le mois dernier, un sergent subalterne de l'armée ukrainienne a lancé une pétition pour demander au gouvernement d'agir. Il n'a pas fallu plus que quelques heures pour que la pétition dépasse le seuil des 25'000 signatures nécessaires pour que celle-ci soit portée devant le Président Zelensky. Selon ce sergent, décédé au front depuis, jouer de l'argent est devenu la seule façon de gérer le stress de la guerre. 

Le 20 avril, Volodymyr Zelenski a signé un texte qui interdit les jeux d'argent en ligne aux soldats, prévoit une campagne de sensibilisation et restreint fortement la publicité. En effet, dans une économie ukrainienne mise à mal par la guerre, le secteur des jeux en ligne connait un essor remarquable. Les publicités pour les jeux sont ainsi fréquentes dans l'espace public, profitant du vide laissé par de nombreux annonceurs depuis l'invasion russe. La pétition dénonce aussi le fait que les opérateurs de jeu cherchent à dorer leur image en faisant des donations très médiatisées à l'armée. Cette croissance de l'industrie s'accompagne également de l'essor des jeux illégaux: le Conseil des jeux ukrainiens compte environ 1'200 sites illégaux, dont 300 à 400 sont détenus par des entreprises russes, ce qui pose en plus des questions de sécurité et de protection des données. Le texte signé par le Président Zelensky prévoit le blocage de ces sites illégaux et demandera à Apple et Google de bloquer les apps pour les jeux d'argent dans leur store. 

Certaines voix s'élèvent déjà en Ukraine pour critiquer la décision de bloquer les sites étrangers, mettant en doute l'efficacité de cette mesure et craignant même que la situation ne s'empire. À noter aussi que plusieurs voix, y compris au sein de l'armée, considèrent que la problématique d'addiction au jeu est largement exagérée, alors que d'autres disent au contraire que ce phénomène touche l'ensemble de la société.