Facebook multiplierait par trois l'envie de boire

22.11.2018

Une étude souligne le rôle des publicités sur les réseaux sociaux dans la consommation d'alcool chez les jeunes. Limiter ou interdire les commentaires permettrait de réduire le phénomène.

Publiée mi-novembre par le "Journal of studies on alcohol and drugs", une étude de l'Université du New-Jersey (USA) pointe le lien entre les publicités Facebook pour des spiritueux et le désir de boire chez les jeunes. Les chercheurs observent notamment que l'envie d'alcool est 3,5 fois plus élevée chez les participants qui viennent de visualiser une publicité accompagnée de commentaires positifs sur le fait de boire. À l'inverse, les sujets confrontés à une publicité assortie de commentaires négatifs sur la consommation d'alcool étaient ceux qui présentaient le désir de boire le plus faible.

"Les commentaires influencent non seulement l'envie d'alcool mais ils augmentent également la viralité du message original", explique le Dr. Jonathan Noel, l'un des auteurs. En effet, les participants ayant été soumis aux commentaires positifs sont deux fois plus susceptibles de partager ou d'aimer la publication, souligne l'étude. Pour réduire ces impacts, les chercheurs suggèrent donc de limiter ou de supprimer les commentaires sur les publicités liées à des spiritueux.