Dépendances

N° 38 Protection de la jeunesse?

Edito par Jean-Félix Savary

La protection de la jeunesse est un terme à la mode. Aujourd’hui en Suisse, il suffit d’évoquer ces quelques mots pour mettre tout le monde de son côté. Revers de la médaille d’une telle popularité, tout le monde parle de «protection de la jeunesse». Les dernières votations sur les drogues en ont apporté un exemple frappant. Pour ou contre l’initiative sur le chanvre, pour ou contre la Loi sur les stupéfiants, tout le monde ancrait sa position dans la sacro-sainte «protection de la jeunesse».

Mais en fait, de quoi parle-t-on? Quand un terme jouit d’une pareille popularité, on est en droit de s’interroger. Surtout quand, apparemment, le consensus s’arrête là où la sémantique commence. Et d’abord, c’est quoi la jeunesse? Et de quoi devons-nous la protéger? Prise entre jeunisme et fantasmes sécuritaires, on comprend aisément que notre société se soit appropriée si rapidement cette expression aux consonances magiques. Agissant comme une incantation qu’il n’est plus nécessaire d’expliciter, nous pourrions être tentés de rejeter ce qui pourrait apparaître comme un «prêt à penser».Cependant, ce serait oublier que la «protection de la jeunesse» s’ancre d’abord dans une réalité; celle de l’augmentation des comportements à risques chez les mineurs. Même si la tendance générale est à la baisse de la consommation, l’âge et le type de pratiques sont des enjeux majeurs dans le monde des addictions. C’est ici que la «protection de la jeunesse» prend sa source et c’est également là que ce concept doit être clairement défini. Ce numéro s’est construit autour de ces questions.

1. Y a plus de jeunesse!

Yann Laville, conservateur adjoint au Musée d'ethnographie de Neuchâtel

01.07.2009

3. Les jeunes, laboratoire des politiques sociales?

Jean-Christophe Schwaab, secrétaire central de l'USS, député au grand conseil vaudois, membre de la Commission fédérale de l'enfance et la jeunesse

01.07.2009

4. Quelle protection pour la jeunesse? Quelles responsabilités de la part de la jeunesse?

Louise Kasser, cheffe de projet au Conseil Suisse des Activités de Jeunesse, Genève

01.07.2009

5. De la protection escomptée à l'interdit trangressé

Vincent Artison, travailleur social hors murs (TSHM) à Yverdon, coordinateur de la plate-forme romande des TSHM

01.07.2009

6. Et le rôle de la famille?

Entretien avec Serge Bregnard, directeur de l'Appart, Lausanne

Réalisé par Corine Kibora

01.07.2009

7. Protection de la jeunesse en milieu scolaire

Christian Mounir, formateur - consultant en promotion et en éducation de la santé, Service de santé de la jeunesse, DIP, Genève

01.07.2009