Consommation de substances chez les élèves

28.03.2019

Addiction Suisse publie sa dernière enquête quadriennale (HBSC) sur la consommation de substances psychoactives des 11 à 15 ans en Suisse. Les chiffres sont plutôt stables.

Après le recul observé en 2014, la consommation de substances psychoactives est restée à peu près au même niveau chez les jeunes en 2018, explique Addiction Suisse dans sa conférence de presse du 28 mars 2019. 

Tabac et vapotage, alcool et cannabis

Tous les quatre ans, Addiction Suisse mène une étude chez les jeunes. En 2018, sur le tabac, 10 % des garçons de 15 ans et 8 % des filles du même âge fumaient au moins une fois par semaine des cigarettes traditionnelles, contre 12 % et 9 % en 2014. Quant à l'alcool, 11 % des garçons et 4 % des filles de 15 ans buvaient de l’alcool au moins une fois par semaine (les parts respectives s’établissaient à 10 % et 6 % en 2014). La consommation épisodique à risque se maintient elle aussi à peu près au même niveau que lors de l’enquête précédente: 27 % des garçons et 24 % des filles avaient consommé au moins une fois cinq boissons alcooliques ou plus en une occasion au cours des 30 derniers jours (27 % et 23 % en 2014).
27 % des garçons et 17 % des filles de 15 ans avaient consommé au moins une fois dans leur vie du cannabis illégal (30 % et 19 % en 2014). Pour ce qui est de l’usage au moment de l’enquête, les chiffres sont moins élevés.

Pour la première fois, des chiffres existent sur le vapotage. La moitié des garçons de 15 ans (51 %) et environ un tiers des filles de 15 ans (35 %) ont déjà utilisé au moins une fois une vaporette; la part de consommateurs et consommatrices est ainsi plus élevée que pour la cigarette traditionnelle. 21 % des garçons et 13 % des filles indiquent avoir vapoté au moins une fois au cours des 30 jours ayant précédé l’enquête. Les motifs les plus souvent cités étaient «par curiosité, pour essayer quelque chose de nouveau», puis, en deuxième position, «simplement parce que j’aime ça».

Chiffres historiquement bas

Le GREA se réjouit de cette stabilité  globale voire des baisses sur certaines consommations. La consommation de la cigarette a chuté ces dernières années chez les jeunes et elle n'a jamais atteint un seuil aussi bas depuis 1984 en Suisse. C'est une bonne nouvelle.  La prévention continue à porter ses fruits et il convient, à tous les étages des politiques de la Suisse, de poursuivre les messages. Quant à l'expérimentation du vapotage chez les jeunes, il doit rester un moyen privilégié pour consommer de la nicotine. La prévention reste là encore une action incontournable pour éviter le passage à la cigarette.