News

Confusion après l'annonce de légalisation du cannabis au Canada

10.02.2016

Le Monde raconte comment l'annonce du fraîchement élu ministre Justin Trudeau sur sa volonté de légaliser le cannabis sème la zizanie. L'association canadienne de policiers rapporte une frénésie sur le marché et l'ouverture de comptoirs illégaux à travers le pays alors que le code criminel continue de s'appliquer.

 

Trois mois après l’entrée en fonctions du premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui a promis la légalisation du cannabis, « la confusion règne dans les rues », s’inquiète le président de l’Association canadienne des policiers, Tom Stamatakis. Le simple fait que le projet soit désormais à l’agenda politique créerait une situation intenable, selon lui. « De nombreux citoyens sont convaincus que la marijuana est désormais légale, qu’on peut la consommer, mais aussi en produire et en vendre », alors que le code criminel continue de s’appliquer.

 

L’association rapporte une frénésie sur le marché du cannabis et l’ouverture de comptoirs de vente illégaux à travers le pays. Les vendeurs officiels de cannabis à usage médical, autorisé en 2014, réclament la fermeture des « dispensaires » illégaux et une réglementation rapide de l’usage récréatif de cannabis, dont ils pourraient être producteurs.

 

Le député libéral Bill Blair, ex-chef de police de Toronto et « M. Cannabis » auprès de la ministre de la justice, Jody Wilson-Raybould, a répliqué : « Nous allons prendre le temps nécessaire pour bien faire les choses : légaliser le cannabis, mais aussi encadrer strictement sa consommation et la restreindre pour les jeunes. »

Selon le quotidien, la route sera encore longue avant que les Canadiens ne puissent fumer du "pot". Le cadre légal s'inspirera de celui retenu pour l'usage médical et la consommation sera légalisée et pas seulement dépénalisée, la légalisation permettant de contrôler le processus de la production à la distribution.