News

Conflit d'interêt à la Poste: fin de la vente de loteries

24 Juin 2019  
24.06.2019

Fini les billets de loterie et autres cartes à gratter à la Poste. Le géant jaune met un terme à 15 ans de partenariat avec la Loterie Romande et Swisslos. Le GREA applaudit la fin de ce conflit d'intérêt pas toujours défendable.

Quelques soient les raisons de la fin de ce partenariat invoquées par la Poste (voir article de la RTS), le GREA estime que c'est un juste rééquilibrage. Le jeu d'argent appauvrit. Parmi les joueurs excessifs, 90% sont endettés, peut-on lire dans les dossiers du GREA. Une situation à laquelle a contribué pendant plusieurs années un service public. Une hérésie. 

La Loro engrange 388 millions (chiffres 2018), les 2/3 sont reversés à l'utilité publique (voir dossier SOS-Jeu ci-dessous). Très bien. Mais d'où vient l'argent ? Comme le dit l'Observatoire français des jeux en 2014 (voir graphique), les joueurs pathologiques (part infime) génèrent 40% des recettes totales des loteries, des casinos ou des jeux en ligne. Est-ce à un public précaire et vulnérable de renflouer les caisses de la communauté ? Est-ce le rôle de la Poste de l'encourager ?

La Loro dispose de 2'500 points de vente. En se retirant, la Poste participe à la réduction de l'offre et ainsi à la prévention du jeux excessif. Enfin.

 

Figure : Part du jeu d’argent et de hasard attribuable aux joueurs problématiques

Part_joueurs_pathologique_ODJ/Inpes.png