1. Adolescences contemporaines

01.04.2003

Jamais la marge d'action des individus, les possibilités personnelles d'épanouissement n'ont connu une telle latitude. Jamais non plus on n'a autant parlé de la jeunesse, on ne l'a autant sollicitée, à telle enseigne que sa mention se mue en idéologie, en mot d'ordre, en modèle de révérence. Une étude de l'INSERM (1994) montre que 70,5% des jeunes interrogés se sentent bien dans leur famille et vivent de manière "agréable, détendue" (Le Monde, 26-5-1994).

Fichier(s) joints: 
Auteur(s): 
David Le Breton, Professeur de sociologie à l'Université Marc Bloch de Strasbourg